Holistique Châtin

Holistique Châtin

La résurgence de l'être dans la guérison spirituelle.

L'être est notre partie intime essentielle logé dans notre cœur physique, éthérique et spirituel. Dissimulé par les actions de l'égo, il est demeuré immuable et antérieur à notre incarnation. Une approche holistique complète se doit de vous amener à devenir conscient de votre "êtreté"et vous aider à la manifester dans votre vie si vous souhaitez demeurer en bonne santé, vivre dans l'amour et vous libérer de la souffrance quelle qu'elle soit.

Soigner les autres avec le prana ou l'énergie vitale

Un praticien de soins énergétiques digne de ce nom ne doit sûrement pas se contenter de dupliquer une technique au risque de s'enfermer dans une pratique dépourvue de spiritualité. Car au-delà de l'énergie vitale, se trouve l'esprit de vie qui est le véritable médecin des corps et des âmes. La captation et la redistribution du prana alliées à un enseignement de qualité et des pratiques spirituelles vivantes sont les conditions sinequanone à son devenir de véritable praticien de soins énergétiques.

Les chakras, roues vitales de régénération

Chakras signifie en langue sanskrit roue de vie ou encore centre nerveux. Il existe sept chakras principaux reliés par un fils nerveux auxquels correspondent le système endocrinien et organique humain, les chakras mineurs situés sur les membres corporels et les chakras transpersonnels et subpersonnels situés au-delà du corps humain. Les chakras sont en correspondance avec les organes et le système endocrinien mais aussi avec l'âme. Agir sur les chakras permet de prévenir les maladies et de traiter tous les maux physiques, émotionnels et psychiques.

Les cristaux pour soigner les maux physiques.

Saviez-vous que la rhodocrosite soigne la goutte ? essayez pour le voir. Les minéraux, lorsqu'ils sont choisis en adéquation aux besoins de la personne et positionnés au bon endroit du corps en fonction de la zone ou des zones affectées ou et/douloureuses, des chakras afférents et de l'ensemble des plans multiples corporels (émotionnel, physique, mental énergétique et spirituel), ont une action efficace dans la dissolution de la douleur.

La conscience, la véritable connaissance qui nous guérit.

La conscience de l’origine d’une difficulté de vie, d’un malaise ou d’une maladie s’avère incontournable pour se libérer de son mal-être. Un grand nombre d’individus vivent et meurent dans l’inconscience et quitte cette vie dans l’ignorance, la rancœur, la peur et la culpabilité. Celui qui sait apprendre à devenir conscient de sa vie, connaît le bonheur et la santé.

Comment distinguer l’éveil de la blessure de l’âme de celui de l’émotion ?

La blessure de l’âme se distingue par une douleur bien plus intense que l’émotion, et se vit dans l’isolement. Nous faisons de notre mieux pour la dissimuler voire y échapper. Nous préférons nous occuper, remplir chaque instant, ne pas rester seul pour ne pas la voir ou la ressentir. L’émotion est plus patente et extériorisée. Elle est réactionnelle et révélatrice de nos comportements d’évitement de la blessure d’âme.

La blessure d’âme activée dans la maladie.

En amont de toute maladie et tout malaise, nous pouvons déceler une blessure d’âme. Les souffrances sont toujours activées par une blessure d’âme. La détection et la conscientisation de celle-ci est un apport précieux favorable à la résorption de la maladie. Le cas d’une patiente atteinte d’urticaire et d’asthme suite au décès d’un proche de sexe masculin a révélé l’éveil de sa blessure d’abandon qui une fois accueillie, traitée et accompagnée, l’a aidée à se soigner dans la considération de ses dimensions spirituelle, mentale, émotionnelle et physique et à s’en libérer pas à pas.

hypnose Ericksonienne

Il faut garder à l’esprit que, même si l’on observe que l’hypnose peut avoir un impact fort sur le retour à la santé de malades, cette pratique ne soigne pas. L’hypnose permet au malade de se connecter à ses ressources naturelles et d’améliorer ses propres capacités de rétablissement. Elle ne se substitue pas à un suivi médical adapté.