Holistique Saint-Jean-aux-Amognes

Holistique Saint-Jean-aux-Amognes

L'égo dans l'approche holistique.dans Saint-Jean-aux-Amognes

L'égo s'invite dans la personne à l'âge de sept ans ; sa fonction est d'empêcher l'"être" de se manifester et se déployer afin de vivre dans l'amour plutôt que dans la peur. L'égo est la somme de toutes nos mémoires de peurs et croyances qui incrustées dans notre subconscient nous ankylose dans des attitudes et comportements néfastes et malveillants vis à vis de nous-mêmes et d'autrui, d'où l'apparition des maladies, des conflits et des guerres.

Libération karmique dans Saint-Jean-aux-Amognes

La libération karmique est indiquée et vivement recommandée aux personnes qui ont le sentiment de revivre depuis des lustres les mêmes situations de vie soumise à la loi spirituelle de récurrence ou encore aux personnes vivant une succession de situations malencontreuses. La libération karmique ramène à la mémoire les raisons pour lesquelles vous vivez ces situations difficiles voire tragiques pour ensuite entrer dans un rituel de pardon, réparation et de réconciliation.

Les chakras, plateformes mémorielles.

Les chakras sont des emmagasineurs de mémoires émotionnelles et psychiques ; une maladie avant de se déclarer sur le plan physique va tout d'abord se manifester au niveau des chakras, c'est-à-dire dans la sphère énergétique du corps humain. Lorsque les chakras sont affaiblis et affectés, nous pouvons observer une couleur grisâtre ou rouge sur les chakras. Agir sur les chakras dans Saint-Jean-aux-Amognes en les déchargeant des pollutions mentales, psychiques et environnementales c’est prévenir la déclaration de maladies sur le plan physique.

La litothérapie fait œuvre de psychothérapie

Le cristal de roche, l'améthyste et le quartz rose sont des cristaux formidables lorsque l'on sait les utiliser à bon escient. L'améthyste est la pierre par excellence des soins psychiques et spirituelles. Dans Saint-Jean-aux-Amognes Je vous la conseille lors de coup de mou, de baisse de moral, de sentiment de ras le bol, de déprime voire de dépression. Posée à divers endroits stratégiques du corps, trente minutes par jour, elle commencera par évacuer vos miasmes psychiques pour les dissoudre et les désintégrer. Il s'en suit une sensation de soulagement, de légèreté et une clarté d'esprit sans pareil.

La conscience, la véritable connaissance qui nous guérit.

La conscience de l’origine d’une difficulté de vie, d’un malaise ou d’une maladie s’avère incontournable pour se libérer de son mal-être. Un grand nombre d’individus vivent et meurent dans l’inconscience et quitte cette vie dans l’ignorance, la rancœur, la peur et la culpabilité. Celui qui sait apprendre à devenir conscient de sa vie, connaît le bonheur et la santé.

Comment distinguer l’éveil de la blessure de l’âme de celui de l’émotion ?

La blessure de l’âme se distingue par une douleur bien plus intense que l’émotion, et se vit dans l’isolement. Nous faisons de notre mieux pour la dissimuler voire y échapper. Nous préférons nous occuper, remplir chaque instant, ne pas rester seul pour ne pas la voir ou la ressentir. L’émotion est plus patente et extériorisée. Elle est réactionnelle et révélatrice de nos comportements d’évitement de la blessure d’âme.

Comment se défaire des maladies de protubérance (polypes, nodules, kystes…) ?

A l’apparition d’un corps étranger tels qu’un orgelet, une verrue, un polype, un nodule et autres protubérances, votre corps vous signifie que dans votre for intérieur, le besoin d’avoir quelque chose dans votre vie, se fait fortement ressentir. Nous créons inconsciemment ces proéminences pour combler un vide qu’il est souhaitable de remplir autrement qu’en se créant une maladie. La conscientisation de la nature du manque vécu et de la façon de le combler est le moyen le plus sage de s’ouvrir à la guérison.

hypnose Ericksonienne

Il faut garder à l’esprit que, même si l’on observe que l’hypnose peut avoir un impact fort sur le retour à la santé de malades, cette pratique ne soigne pas. L’hypnose permet au malade de se connecter à ses ressources naturelles et d’améliorer ses propres capacités de rétablissement. Elle ne se substitue pas à un suivi médical adapté.