Holistique Lisle

Holistique Lisle

La résurgence de l'être dans la guérison spirituelle.

L'être est notre partie intime essentielle logé dans notre cœur physique, éthérique et spirituel. Dissimulé par les actions de l'égo, il est demeuré immuable et antérieur à notre incarnation. Une approche holistique complète se doit de vous amener à devenir conscient de votre "êtreté"et vous aider à la manifester dans votre vie si vous souhaitez demeurer en bonne santé, vivre dans l'amour et vous libérer de la souffrance quelle qu'elle soit.

Formation de soins énergétiques

La formation de praticien de soins énergétiques implique que vous soyez apte à canaliser les énergies subtiles appelées énergies praniques ou énergies vitales .Par l'entremise de la respiration chakrale et pranique, vous permettez à votre corps de devenir un vecteur d'énergie transférée vers les corps subtils et le corps physique des personnes malades ou soumises à des déséquilibres énergétiques ayant des répercussions sur leur santé physique et psychologique mais aussi sur la qualité de leur vie relationnelle, intime, sociale et professionnelle.

Soigner les dépendances et la déprime par les chakras et les couleurs

Les chakras génèrent des couleurs aux vertus médicinales à l'instar des plantes. Le violet foncé scintillant et le blanc possèdent des propriétés psychique et atmique (soin de l'âme) et est utilisé dans les cas de dépendances (affectives, aux aliments, au tabac...) quelles qu'elles soient et de déprime, baisse de moral et de dépression. Le bleu clair a une vertu antalgique, quand le vert détoxine et désinfecte. Le rouge redynamise et fortifie alors que le jaune reconstruit et solidifie (les os par exemple).

Les cristaux pour soigner les maux physiques.

Saviez-vous que la rhodocrosite soigne la goutte ? essayez pour le voir. Les minéraux, lorsqu'ils sont choisis en adéquation aux besoins de la personne et positionnés au bon endroit du corps en fonction de la zone ou des zones affectées ou et/douloureuses, des chakras afférents et de l'ensemble des plans multiples corporels (émotionnel, physique, mental énergétique et spirituel), ont une action efficace dans la dissolution de la douleur.

Le soin vibratoire, une approche énergétique d’évacuation des entités délétères.

Nos corps subtils et chakras deviennent vulnérables et affaiblis s’ils ne sont pas régulièrement assainis, régénérés et protégés. Nous nourrissons nos propres entités internes par la culture de mauvaises pensées, jugements et critiques. Cela attire des entités invisibles qui s’en nourrissent et grossissent au fil du temps jusqu’au point de nous empêcher de vivre en harmonie avec les autres, de gâcher notre santé et notre vie. D’où la nécessité de recourir occasionnellement à un soin vibratoire.

Comment distinguer l’éveil de la blessure de l’âme de celui de l’émotion ?

La blessure de l’âme se distingue par une douleur bien plus intense que l’émotion, et se vit dans l’isolement. Nous faisons de notre mieux pour la dissimuler voire y échapper. Nous préférons nous occuper, remplir chaque instant, ne pas rester seul pour ne pas la voir ou la ressentir. L’émotion est plus patente et extériorisée. Elle est réactionnelle et révélatrice de nos comportements d’évitement de la blessure d’âme.

Comment se défaire des maladies de protubérance (polypes, nodules, kystes…) ?

A l’apparition d’un corps étranger tels qu’un orgelet, une verrue, un polype, un nodule et autres protubérances, votre corps vous signifie que dans votre for intérieur, le besoin d’avoir quelque chose dans votre vie, se fait fortement ressentir. Nous créons inconsciemment ces proéminences pour combler un vide qu’il est souhaitable de remplir autrement qu’en se créant une maladie. La conscientisation de la nature du manque vécu et de la façon de le combler est le moyen le plus sage de s’ouvrir à la guérison.

hypnose Ericksonienne

Il faut garder à l’esprit que, même si l’on observe que l’hypnose peut avoir un impact fort sur le retour à la santé de malades, cette pratique ne soigne pas. L’hypnose permet au malade de se connecter à ses ressources naturelles et d’améliorer ses propres capacités de rétablissement. Elle ne se substitue pas à un suivi médical adapté.